Comprendre et soigner le psoriasis

Le psoriasis est une maladie inflammatoire de la peau qui se caractérise par l’apparition de plaques rouges recouvertes de squames (fines pellicules de la couche superficielle de l’épiderme) qui se détachent. Cette affection cutanée évolue de manière chronique, sous forme de phases de poussées entrecoupées de période d’amélioration durant lesquelles les symptômes s’atténuent ou disparaissent temporairement.

Même si la médecine n’est pas en mesure de permettre une guérison totale du psoriasis, il existe toutefois plusieurs traitements selon l’étendue, la localisation et l’état de santé général du patient. Ces traitements permettent de réduire les symptômes de la maladie et d’améliorer la vie quotidienne des personnes touchées.

Pour mieux comprendre le psoriasis, les pharmaciens de Pharma GDD font le point sur ses causes, ses symptômes ainsi que sur les solutions pour le soigner.


Les causes et facteurs favorisants du psoriasis

Le psoriasis est une pathologie qui concernerait entre 2 et 4 % de la population occidentale. Non contagieuse et non allergique, elle apparaît le plus souvent à l’âge adulte (entre 20 et 40 ans) mais peut, dans certains cas, concerner les jeunes enfants, parfois même avant l’âge de 2 ans. Le psoriasis touche autant les hommes que les femmes et, s’il ne comporte pas de danger vital, les conséquences psychologiques qu’il entraîne peuvent se révéler très handicapantes, en particulier en ce qui concerne la qualité de vie.


Les causes du psoriasis

A ce jour, la médecine n’est pas encore parvenue à identifier l’origine et les causes exactes du psoriasis malgré de nombreuses hypothèses envisagées. Il a été observé que, le plus souvent, l’apparition du psoriasis est due à la fois à une prédisposition génétique et à l’implication de facteurs favorisants.

Dans environ 40 % des cas de psoriasis, il existe des antécédents familiaux. Un terrain familial prédisposé au psoriasis entraîne donc une augmentation des risques de voir se déclencher la maladie. Certains gènes ont été particulièrement identifiés. Ils perturberaient le système immunitaire, abaissant ainsi le seuil de réaction inflammatoire et rendant l’organisme plus sensible à des facteurs déclenchants.

Cependant, le seul caractère héréditaire ne suffit pas à expliquer la survenue de psoriasis chez certains patients. En effet, certains éléments environnementaux ou liés au mode de vie peuvent être mis en cause.


Les facteurs favorisants du psoriasis

Parmi les facteurs qui peuvent déclencher l’apparition du psoriasis, le stress physique et psychologique est sans doute le plus important. En effet, des poussées de psoriasis parfois impressionnantes peuvent apparaître en cas de stress. La fatigue nerveuse, l’anxiété ou un choc psychoaffectif lié à une rupture ou un décès brutal peuvent favoriser le déclenchement de la maladie. Cela s’explique par la libération de neuromédiateurs par le système nerveux qui vont provoquer une inflammation au niveau de la peau. Les cellules de l’épiderme vont alors réagir comme si elles devaient faire face à une agression, ce qui peut entraîner une poussée de psoriasis.

Certaines infections peuvent également être responsables du déclenchement de la maladie. Les infections de la sphère ORL et notamment les pharyngites et les angines sont des facteurs favorisants, en particulier chez les enfants.

Le psoriasis peut aussi apparaître à la suite de la prise de certains médicaments. Ainsi, les bétabloquants, le lithium, l’interféron alpha, les médicaments contre le paludisme et certains médicaments traitant l’hypertension peuvent avoir comme effet indésirable l’apparition de psoriasis.

Chez les patients déjà sujets au psoriasis, certains éléments peuvent aggraver les lésions. C’est le cas notamment pour les femmes, surtout pendant la période des règles, car le psoriasis est favorisé par l’imprégnation hormonale. L’exposition prolongée au soleil peut également, dans certains cas, entraîner un accroissement des poussées ou, au contraire, améliorer l’état de la peau.

Enfin, notons que si la consommation de tabac et d’alcool n’est pas reconnue comme un élément déclencheur du psoriasis, elle peut l’exacerber et entraîner une certaine résistance aux traitements qui pourraient être prescrits au patient.


Psoriasis : symptômes et évolution

Le psoriasis se manifeste de manière reconnaissable et a un impact direct sur la peau. Il ne provoque ni fièvre ni fatigue mais des lésions qui s’accompagnent généralement de démangeaisons et qui apparaissent par poussées.


Comment reconnaître le psoriasis ?

Le psoriasis est une affection cutanée qui résulte de l’association d’un renouvellement cellulaire accéléré au niveau de l’épiderme et d’une réaction inflammatoire. Pour une peau normale, le renouvellement des cellules prend environ 30 jours pour être réalisé. Sur une peau sujette au psoriasis, ce renouvellement cellulaire est beaucoup plus rapide puisqu’il se fait en 3 jours. En parallèle, des cellules immunitaires présentes dans l’épiderme pour des raisons inconnues provoquent une réaction inflammatoire. Les cellules épidermiques étant sur-stimulées, elles s’accumulent à la surface de la peau jusqu’à provoquer un épaississement de la couche externe (cornée). Des plaques de peau épaisses, sèches et blanchâtres se forment puis se détachent, c’est ce que l’on appelle les squames.

Les lésions cutanées provoquées par le psoriasis sont bien délimitées et sont associées, dans 30 à 60 % des cas, à des démangeaisons ou des sensations de brûlure. Les plaques peuvent apparaître sur différentes zones du corps : cuir chevelu, coudes, avant-bras, paumes des mains, ongles, lombaires, genoux, plante des pieds ou encore plis cutanés. Elles peuvent aussi prendre différentes formes : rondes, ovales ou polylobées. Lorsque les lésions dues au psoriasis sont grattées, la peau est alors à vif et cela peut s’avérer très douloureux, en particulier lorsqu’il s’agit d’une zone sensible.

Chez l’enfant, particulièrement en bas âge, le psoriasis peut apparaître sur le siège et au niveau des points de contact avec les couches. Il faut alors veiller à ne pas le confondre avec un érythème fessier et demander l’avis d’un médecin pour lever toute suspicion de psoriasis.


Les différents types de psoriasis

La forme la plus courante du psoriasis et qui concerne plus de 80 % des cas est le psoriasis en plaque, aussi appelé psoriasis vulgaire. Il se manifeste par des plaques de grande taille, mesurant plusieurs centimètres de diamètre. Ces plaques sont en nombre variable selon les personnes touchées et apparaissent le plus souvent de façon symétrique.

L’autre forme de psoriasis, moins répandue, est le psoriasis en gouttes. Il se manifeste surtout chez les enfants et les jeunes adultes, sous forme de petites plaques de quelques millimètres de diamètre. Ces plaques sont très nombreuses et ressemblent à des larmes ou à des points. En évoluant, cette forme de psoriasis peut régresser au bout de 3 à 4 mois ou au contraire devenir chronique.

Lorsque le psoriasis se généralise et s’étend sur la totalité du corps, on parle alors de psoriasis érythrodermique.

Le psoriasis pustuleux se distingue par la présence de plaques recouvertes de pustules blanches et se situe généralement sur la paume des mains et la plante des pieds.

Enfin, on parle de psoriasis inversé (ou inverti) lorsqu’il est situé au niveau des plis cutanés : pliure du bras, arrière du genou, pli inter-fessier, aisselles, aine… Ce type de psoriasis ne provoque pas toujours de squames mais peut être très douloureux en raison des frottements.


Les évolutions et complications du psoriasis

Dans près de 20 % des cas, le psoriasis s’accompagne de douleurs articulaires, de gonflements et de raideurs. Ces symptômes peuvent toucher une seule articulation ou plusieurs et se localisent le plus souvent sur les doigts, les orteils ou la colonne vertébrale. Il s’agit alors de rhumatisme psoriasique (ou arthrite psoriasique), une complication qui nécessite une prise en charge spécifique par un rhumatologue et un traitement souvent lourd.

D’autres complications sont possibles comme une surinfection bactérienne au niveau des lésions ou des poussées imprévisibles et variables selon les personnes touchées.

Le psoriasis a également des conséquences psychologiques non négligeables. Les individus atteints par cette maladie peuvent être sujets au stress et à l’anxiété, avoir un sentiment de solitude et perdre l’estime d’eux-mêmes. En effet, il existe un certain rejet de la part des personnes non touchées, qui ne connaissent pas la maladie et craignent souvent qu’elle ne soit contagieuse ou sale. Cette mise à l’écart peut être un élément très difficile à vivre pour les personnes souffrant de psoriasis.

Dans les cas les plus graves, le psoriasis peut entraîner une dépression, impactant ainsi fortement la qualité de vie et la santé de la personne touchée. Cela demande alors une prise en charge spécifique.

Enfin, le psoriasis évolue parfois vers une amélioration avec des phases de régression de la maladie. Les lésions disparaissent alors totalement ou en partie pendant plusieurs années et réapparaissent ensuite moins fortement qu’au moment des premières poussées.


Comment soigner le psoriasis ?

Même s’il n’existe pour le moment aucun traitement du psoriasis permettant de le guérir de manière définitive, des méthodes existent pour soulager et améliorer les symptômes, réduire la sévérité et l’étendue des lésions et améliorer ainsi la qualité de vie.

Le choix du traitement doit prendre en compte plusieurs éléments : le type de psoriasis, sa localisation, son étendue, l’âge du patient et son état de santé général, l’impact de la maladie sur le quotidien (personnel, professionnel, social). Le traitement alterne généralement des phases d’attaque au moment des poussées et des phases d’entretien. Le traitement du psoriasis est souvent long et peut s’étaler sur plusieurs années, tant que les poussées seront présentes.


Les traitements locaux

Pour une forme modérée de psoriasis, le traitement local est prescrit en première intention. Les pommades, crèmes et lotions aux propriétés émollientes permettent d’assouplir et d’adoucir la peau, de réduire les squames, de diminuer l’inflammation, de soulager et de prévenir les lésions. Il existe en pharmacie des produits adaptés pour soigner un psoriasis peu étendu, le plus souvent à base d’urée ou d’acide salicylique qui sont kératolytiques.

Notre sélection :


D’autres traitements locaux du psoriasis à base de corticoïdes plus ou moins forts peuvent aussi être prescrits mais pour une durée limitée et doivent être appliqués une fois par jour. Les corticoïdes permettent de réduire à la fois la formation des plaques et les douleurs. Des corticoïdes forts conviennent pour les zones épaisses du corps comme les coudes ou les genoux tandis que des corticoïdes plus faiblement dosés sont utilisés pour les zones où la peau est plus fine et plus sensible. Il existe également des dermocorticoïdes sous forme de lotion capillaire ou de shampooing en cas de psoriasis du cuir chevelu.

Les crèmes, lotions et pommades à base d’analogues de la vitamine D3 permettent de lutter contre la multiplication des cellules épidermiques à la surface de la peau et donc de réduire progressivement les plaques. Ces produits peuvent être associés aux dermocorticoïdes, en particulier lors d’une poussée aiguë, pour davantage d’efficacité.

En cas de psoriasis très localisé, le tazarotène sera envisagé. Ce rétinoïde à usage local réduit l’activité des glandes sébacées, régule la prolifération des cellules et permet de retrouver une peau moins inflammée.

Ces traitements nécessitent une ordonnance de votre médecin traitant ou de votre dermatologue.

Enfin, pour nettoyer délicatement les lésions dues au psoriasis, il est possible d’effectuer des bains à base d’amidon, de blé ou d’huile. Ils vont en effet permettre un nettoyage très doux tout en calmant l’inflammation et les démangeaisons. L’acide salicylique associé à la vaseline peut être une solution pour nettoyer les lésions très squameuses.


La puvathérapie

Lorsque le psoriasis résiste aux traitements locaux, la puvathérapie peut être envisagée. Cette méthode peut être utilisée pour le corps entier et est réservée aux individus qui présentent un psoriasis étendu (40 % du corps ou plus) ou restreint à une zone du corps en particulier.

Ce traitement comprend un certain nombre de contraintes et nécessite un bilan cutané avant d’être prescrit. Il est également limité dans le temps (2 mois de traitement) car il augmente les risques de développement de cancers cutanés.

Il existe deux types de puvathérapie. La puvathérapie par UVA, qui s’effectue après la prise d’un médicament photosensibilisant, et la puvathérapie par UVB, sans prise de médicament au préalable. Dans les deux cas, le traitement est très encadré et s’effectue en cabine chez un dermatologue. La photothérapie permet de réduire l’inflammation cutanée et de réguler la vitesse de renouvellement des cellules épidermiques.


Les médicaments contre le psoriasis

Seules les formes sévères de psoriasis, qui résistent à tous les autres traitements, sont concernées par ce type de traitements. Cela implique des contraintes ainsi qu’une mise en route et une surveillance spécialisées. Il existe quatre principes actifs majeurs permettant de traiter les symptômes des formes graves de psoriasis et de réduire considérablement le processus d’inflammation.

Le méthotrexate est prescrit pour une prise hebdomadaire, sous forme de comprimés, d’injections intramusculaires ou sous-cutanées.

L’acitrétine est un dérivé de la vitamine A prescrit en prise quotidienne par voie orale.

La ciclosporine est un médicament immunosuppresseur prescrit pour une durée limitée. Il se prend une fois par jour par voie orale.

Enfin, les anti-TNF alpha sont toujours prescrits en seconde intention. Ils se prennent sous forme d’injections sous-cutanées ou de perfusion.


Ce qu’il faut retenir

Le psoriasis est une maladie inflammatoire de la peau dont l’origine exacte est encore inconnue. Elle se manifeste par l’apparition de plaques épaisses et sèches à la surface de la peau. Ces plaques s’accompagnent de squames, de démangeaisons et de sensation de brûlure. Le psoriasis n’est pas contagieux mais peut entraîner des conséquences désagréables sur la qualité de vie des personnes touchées. Même s’il n’existe pas encore de traitement permettant de soigner le psoriasis complètement, il est possible de soulager les symptômes et notamment les inflammations. Les traitements peuvent prendre la forme de pommades, de crèmes ou de lotions dans les cas les plus modérés tandis que les formes graves de psoriasis nécessitent une prise en charge plus poussée et la prescription de médicaments spécifiques.